Communiqué de presse du 29 aout 2017 Message aux forces politiques de la CFWB : Inscriptions scolaires, revenons aux fondamentaux

 

ELEVeS constate que tous les partis de la FWB reconnaissent (enfin) que les décrets mixité et inscription successifs n’ont pas atteint leurs objectifs et, pire, génèrent des troubles pour les familles qui se voient confrontées à toutes leurs dimensions préjudiciables.


Nos observations, à l’heure du 10e anniversaire du décret inscription, sont les suivantes :

  • 37.800 enfants ont été « sans école » à un moment du processus entre 2010 et 2017 et la plupart ont affronté les épreuves du CEB sans inscription validée dans une école de leur choix (statistiques sous le décret Simonet et ses variantes jusqu’aujourd’hui);
  • Les familles touchées par cette violence institutionnelle sont réparties sur toutes les couches sociales mais les familles moins fragilisées se sont adaptées et posent de meilleures stratégies que celles qui ne disposent souvent pas de compétences pour anticiper la complexe mécanique décrétale. Il n’y a donc point d’égalité d’accès à l’inscription ;
  • Les écoles prisées avant 2007, restent prisées en 2017 et, paradoxalement, il a été constaté que certaines écoles n’enregistrent aucune demande d’inscription au cours de la période initiale d’inscription. Ce qui laisse perplexes les parents qui entendent la litanie de la Commission inter-réseaux des inscriptions (CIRI) au sujet du nombre important de places libres ;
  • Les écoles créées sous la pression démographique ont entre autres proposé des projets pédagogiques forts et innovants. Elles sont devenues prisées ;
  • Des écoles proposant aux second et troisième degrés un enseignement qualifiant, ont vu leur premier degré se vider dramatiquement. Les places libres ne sont pas considérées équivalentes par les familles. Cela accroit les discriminations entre ceux qui trouvent une place dans un premier degré situé dans une école proposant l’enseignement général aux second et troisième degrés, et ceux qui n’en trouvent pas. La mécanique du décret induit donc une hiérarchisation malheureuse des filières, alors que ses objectifs auraient dû être la revalorisation du technique et du professionnel comme choix de l’élève et de sa famille.

Lire  l’entièreté  du  communiqué

CP message aux forces politiques 29 aout 2017

Tags:
0 shares
No Previous Post

Supprimer le décret inscription ?