Après les effets d’annonces, des actes pour les « sans école fondamentale »

Il reste à peine 140 jours calendrier pour concrétiser le chantier

L’Asbl ELEVeS se réjouit de l’accord enfin obtenu au sein du gouvernement de la Fédération
Wallonie-Bruxelles, ce 28 novembre, à propos de la création de places dans le fondamental et le
secondaire.
Le défi que le gouvernement veut relever est immense : en 140 jours calendrier utiles (hors congés
scolaires et/ou du bâtiment), il s’agit de permettre à plusieurs milliers d’enfants de s’asseoir sur une
chaise, dans une école, à la rentrée de septembre 2014.
Conclure un accord politique n’est que la première étape d’un processus complexe : la première
étape, le vote au Parlement, se fait encore attendre !
L’inventaire des places disponibles, commune par commune, tant en maternelle qu’en primaire,
autre étape annoncée par les Ministres Schyns et Nollet pour ce 15 décembre, se fait lui aussi
désirer !
En sera-t-il de même à chaque phase du processus ?
Quelles sont les modalités permettant de concrétiser utilement, avec les pouvoirs organisateurs
concernés et dans un tel délai, ce défi ?
Dans ce contexte plus qu’incertain, ELEVeS interpelle le gouvernement de la Fédération Wallonie-
Bruxelles pour qu’il prenne ses responsabilités envers les familles et assure concrètement l’égalité
d’accès à une école pour chaque enfant.
Un déficit local de places tout comme l’imposition de critères de régulation briserait de facto toute
égalité mais aussi toute liberté de choix d’enseignement… La liberté d’enseignement ne peut
s’exercer qu’en présence d’un système éducatif doté de places pour accueillir les élèves, ceci
implique un pilotage éducatif assurant une mise en perspective et une planification tenant compte
des spécificités locales et zonales.
La confiance ne sera totalement rétablie auprès des familles qu’à ces conditions.

20131218 – CP ELEVeS – Il reste à peine 140 jours calendrier pour concrétiser le chantier

Tags:
0 shares